Création d’un examen professionnel fédéral de mécanicienne et de mécanicien de locomotive

Les mécaniciennes et mécaniciens de locomotive peuvent désormais passer un examen professionnel fédéral et obtenir ainsi le titre de «mécanicien-ne de locomotive avec brevet fédéral». L’examen professionnel (EP) complète l’admission délivrée par l’Office fédéral des transports (OFT), ce permis relevant de la souveraineté policière étant toujours exigé. Cette mesure permet d’ancrer la profession de mécanicienne et de mécanicien de locomotive dans le système de formation suisse. Les premières sessions doivent pouvoir se tenir en 2019.

Lire la suite...

Encore Sopre

En janvier dernier, les partenaires sociaux des CFF ont demandé une entrevue avec le CEO Andreas Meyer pour discuter des graves problèmes liés au programme de planification SOPRE pour le personnel des locs et des trains dans la division Voyageurs des CFF et ses filiales. Le CEO des CFF nous a renvoyés à une rencontre prévue avec le chef de la division Voyageurs des CFF, Toni Häne.

Lire la suite...

Négociations CCT : climat difficile !

C’est le vendredi 2 février que les délégations de négociations se sont retrouvées pour la 2e fois. Les positions des deux parties restent très éloignées. La délégation des CFF tient à son programme d’économies. Les « vraies » négociations n’ont pas encore commencé.

Dans ce climat difficile, c’est la base du SEV qui donnera la ligne à suivre. La conférence CCT CFF/CFF Cargo se retrouve le mercredi 21 février. Et le 23 février, une ronde de négociations est prévue avec la délégation CFF.

Lire la suite...

Le SEV et la LPV exigent d'abandonner le programme Sopre

Depuis novembre 2017, le logiciel Sopre est source de chaos et de colère au niveau de la planification et de la répartition du personnel des locs aux CFF et on ne peut pas s'attendre à de véritables améliorations. En effet, les CFF veulent décider seulement à fin avril de l'avenir du système, et continuer à l'utiliser au minimum jusqu'au changement d'horaire en décembre 2018 ! Mais les problèmes s'accumulent pour les collaboratrices et collaborateurs qui doivent travailler avec Sopre au quotidien, et leur patience est arrivée aux limites. C'est pourquoi la LPV et le SEV exigent des CFF qu'ils regardent enfin la réalité en face et qu'ils renoncent à utiliser Sopre.

Lire la suite...