Attestation de la compétence linguistique et de la formation

L’info électronique de P-OP-ZF du 27.06.2017 relative à la nouvelle réglementation sur les compétences linguistiques a entraîné une certaine insécurité auprès du personnel des locs. Les déclarations de certains CLP, surtout en ce qui concerne le temps nécessaire à la formation A1+, ont soulevé des questions plus larges. De plus, le temps investi devrait être crédité sur le compte de la durée annuelle du travail, ce qui ne correspond pas aux réglementations négociées dans la CCT et les BAR.

Lire la suite...

Avenir des dépôts CFF de Brigue, Fribourg et Neuchâtel

Depuis le début de l'année 2017 déjà, nous savons qu'il y aura au changement d'horaire en décembre 2017 des coupes parfois drastiques au niveau de l'effectif du personnel dans les dépôts CFF de Brigue, Fribourg et Neuchâtel.

A Brigue, certains changements ont déjà été réalisés, comme la perte des prestations RE en direction de Domodossola et le transfert des prestations de ferroutage au BLS dès le changement d'horaire 2017. Dans les dépôts de Fribourg et de Neuchâtel, les futures coopérations prévues avec des compagnies régionales de transports ferroviaires auront des répercussions négatives sur les effectifs. L'insécurité liée à l'avenir des postes de mécaniciens de locs dans les dépôts mentionnés est dès lors grande et justifiée.

Lire la suite...

Le SEV salue l'entrée en matière du Conseil des Etats sur le projet sur l'infrastructure ferroviaire (OBI)

Non à l'externalisation de CFF Cargo

Contrairement au Conseil national qui voulait renvoyer le projet OBI au Conseil fédéral, en demandant d'externaliser CFF Cargo, aujourd'hui le Conseil des Etats est entré en matière. Le syndicat du personnel des transports SEV se réjouit de cette décision contre le coup de force du Conseil national qui n'avait pas jugé opportun d'attendre les résultats du rapport demandé par le Parlement à ce sujet.

Lire la suite...

Les CFF renoncent à collaborer avec Uber

Les CFF ont confirmé aux syndicats Unia, SEV et syndicom qu’ils suspendent la collaboration envisagée avec le service de transport à la demande Uber. Les syndicats avaient dénoncé les agissements de ce géant américain qui bafoue systématiquement les lois suisses. La Poste doit, elle aussi, stopper ses activités avec Uber.

Lire la suite...